En fait, c'est un des trucs que j'avais pas du tout calculé ou en tête, vu que tel que je l'imaginais, notre bébé serait tranquille, doux, s'endormirait tout seul, et ferait caca des paillettes de rose, comme sa maman, c'est que j'angoisse d'être en vacances.

Parce que oui, avant les vacances c'était cool, plus de taf, grasse mat, en mode 2 de tens, tout ça, mode bien quoi.
Sauf que là, les vacances ça va rimer avec : je dois aider la maman, toujours en congé mat, à calmer bébé qui hurle à 6h du mat, que je vais être bon pour me lever lorsqu'à 4h du mat, monsieur est affamé parce que son dernier biberon de 150 (on a lui fait 180ml mais il s'est endormi dessus) remonté à 4h...

Hier il nous a fait une spéciale.
Couché à 21h30, là on se dit "ypeee". Réveillé 1 heure plus tard. Un rôt sans doute. On le prend, le berce, il se rendort illico.
Je le pose sur son lit, il se retourne sur le côté, je le remets sur le dos, il se remet sur le côté. Bon je dis rien (non parce que je préfère qu'il soit sur le côté plutôt qu'il se réveille).
15 minutes plus tard, réveil...
Rebelote, sauf que là il avait faim, genre on l'a pas nourri depuis 2 jours. Il défonce son 90ml (on lui avait fait "que" un 90ml vu qu'il avait calé sur un 150ml (alors qu'on lui avait EGALEMENT préparé un 180ml) 2 heures plus tôt... en mode "oui, il a faim mais bon, il vient de manger quand même..."
Il s'endort dessus (donc pas de rot possible). Je le berce, en marchant (il est à la verticale sur moi) et au moment de le mettre dans le lit (passage vertical/horizontal donc) il se réveille. YOUPI !
Et puis réveil en mode pleurs, c'est la fin du monde, mais retirez moi le couteau de derrière mon dos qui me fait hurler tout ce que je sais.
Je perds 10db à chaque oreille en plus de toute forme de patience. Mais tente de le bercer malgré tout.
N'y arrivant pas, la mère le récupère, et le berce. Elle le met dans le coussin d'allaitement sur le canapé du salon (vs le lit parapluie de notre chambre). Il dort. Sauf qu'il va falloir le déplacer dans le lit parapluie qu'il dorme dans son vrai lit (et la maman aussi).
Mais c'est chaud car ça peut le réveiller...
Je le prends, et alors qu'il est en train d'être mis dans son lit parapluie, il se réveille.
En pleurs. Puissance 100 000.
Je le berce, en lui hurlant des CHHHHH lorsqu'il redouble de pleurs.
Je frappe le canapé de mes pieds, histoire de canaliser ma colère, et mon agacement face à ces pleurs, plutôt que de fracasser bébé contre le mur en disant "PUTAIN MAIS DORS BORDEL".
La maman, à bout de force suite à la petite nuit de la veille prend le relais.
Je m'isole devant un écran. Je m'en veux à mort, d'avoir une fois de plus pété un câble, d'avoir rongé mon frein, de n'avoir su garder mon self contrôle. Je me demande à quel endroit ça a merdé dans notre éducation d'avec bébé. Pourquoi moi, pourquoi lui.
Il a fini par s'endormir sur le canapé, avec la maman à côté.
Encore une nuit de merde.

Et les vacances ça va être ça... Sauf que je devrai me lever la nuit pour dépanner la maman.
Alors il y aurait bien la possibilité de confier bébé le temps d'une nuit à ma mère et ma sœur, mais pensez vous... Madame a trop l'esprit possessif et s'y oppose fermement...
Est ce que ce serait une fuite ? Ou pourrait on la juger pour ça ?
Perso, j'appelle ça de l'instinct de survie. Parce qu'on doit dormir un peu de peur de devenir totalement fou, et de faire de la prison pour infanticide.

Les vacances de rêve d'hier, avec l'appart avec vu sur la mer et une mer qui va être trop chaude cette année vont devenir quotidien ingérable... Parce qu'un bébé de 5 mois à la plage, ça sert à rien. ça va chouiner. Jouer avec le sable ? Ah ah vous n'y pensez pas... Mettre les pieds dans l'eau ? Attention à la différence de température ! Le faire jouer dans une mare d'eau ? Mais si des gens ont fait pipi dedans...
J'en suis ravi à l'avance.

Et je ne parle pas du chargement de la voiture (en mode ras la gueule de ouf), et du voyage (2 fois 2 heures... ), étant donné que bébé dormira peut être 2h, mais je doute qu'il dorme 4 heures... Et lorsque bébé est dans son cosy, c'est la merde... parce qu'il veut être dans les bras, sauf que dans les bras sur l'autoroute, c'est dangereux en plus d'être illégal.
ça aussi c'est chiant.
Bref. Vacances épiques en vue.

Ah oui, je viens de voir cet article qui précise : "bébé de moins d'un an à la plage, ça ne sert à rien, et c'est chiant. "

Si seulement je pouvais creuser un trou dans le sable, me mettre en PLS dedans, et me réveiller 15 jours plus tard pour la reprise du taf...