Oui je sais, j'ai délaissé ce blog.
Peut-être car je suis trop occupé à écrire un autre blog ailleurs.
Peut-être aussi car, j'ai réfléchi (enfin on m'a fait réfléchir) au contenu de celui-ci, me rendant bien compte que mes propos et mon contact, pouvaient trop rapidement devenir toxic.

Je suis toxique. ça pique hein ?
Je pourrais dire que je m'en fous, mais non forcément, ça m'a touché qu'on puisse me dire ça, même si c'était avec les mots les plus gentils du monde. ça a été de paire avec une amie de passage, qui m'a dit que suite à mes questions trop... personnelles, j'étais devenu bizarre. Après la friendzone, voici la weirdzone... Eh ben c'est pas cool de se sentir "weird" aux vues d'une nana.

J'en ai pas mal discuté avec la psy. Sans que grand chose n'aboutisse.

Bref. Me revoilà donc.
Peut-être un des derniers blog "écrit". Je vois tous les rares survivants de l'ère 2.0 passer petit à petit à des articles "sponso" et surtout à de la VLog.
Pour parler uniquement de politiquement correct, et pour liker/partager/commenter.
"je suis liké donc je suis". Ce que je peux détester ce concept... Qui est paradoxalement superficiel... est ce que parce qu'on va suivre quelqu'un qu'on va être AU TAQUET dès qu'il va poster une vidéo ? Non... Et puis si j'aime bien, on a pas à me dire de liker ou pas, je suis grand j'ai un lecteur de FLUX RSS, je like comme un grand. Bref.
Je rage encore, une fois de plus...

Demain doit avoir lieu un entretien d'avancement professionnel, une réunion en fin d'après midi, un vendredi. Autant dire que déjà je suis pas chaud sur le principe, mais de savoir que c'est un vendredi après midi me déprime à plus haut point.
ça plus le contenu de la réunion qui se résume à "et sinon, tu veux faire quoi demain ? Quoi qui sera bon pour toi, et surtout pour nous ? Et comment envisages tu de le faire ? "
Je ne sais pas. J'ai juste envie de me laisser couler, dans les 2 sens du terme...
Au fond de l'eau, et la vie douce. Je n'ai pas envie qu'on me demande "que veux tu faire demain ? ", d'une car je n'en sais foutrement rien, de deux car cela fait 2 ans que dans ma SSII je suis prolongé tous les 2 mois dans la mission dans laquelle je suis aujourd'hui.
ça m'arrange, je ne vais pas le nier, et je sais aussi que tant qu'une mission ne se termine pas, le "QG" ne cherche pas à ce qu'on en change. Donc je trouve ça super hypocrite comme point, comme si ça allait changer quelque chose.
J'ai eu droit à une formation cette année. YES !
Bon sauf que je l'ai eu dans un mail le 09/01, et qu'on m'a dit il y a quelques jours "visiblement tu n'as pas voulu validé ta formation".
J'adore. Ah et puis c'était THE formation, ce qu'on appelle du e-learning, à savoir un PDF de 50 pages, avec 10 questions derrière pour savoir si t'as bien suivi ! Gros budget formation hein. On est loin de la semaine gérée par un organisme extérieur... Le contenu ? L'art et la manière d'être chef dans MA BOITE. Autant dire que niveau "amortissement sur le temps", j'ai connu plus intéressant comme formation.

Et tout ça, il va falloir en parler demain, avec mon "chef". Enfin un de mes chefs, qui suit ma carrière. Oh il est adorable, mais il ne connait rien à mon métier, vu qu'il fait un métier totalement différent. ça durera 2 ans, et puis on me changera de "supérieur". Il va gentiment essayer de me rebooster, tout en sachant que je suis toxique avec lui, que je ne cesse de cracher mon venin sur la société qui m'embauche, sur ce côté "il faut être en visibilité pour exister" et ce côté "mon cas est déjà réglé de par les quelques incidents de parcours que j'ai eu par le passé, je suis définitivement un loser".
C'est sans doute pour ça que je redoute cet entretien, car je sais que mon avenir ne ressemble pas à grand chose de plus qu'un placard. Mais pour bouger, il faudrait sortir de ma "zone de confort", adieu Facebook et gtalk au bureau, Grepolis en tâche de fond et jeux vidéos entre midi et deux avec les collègues, bonjour stress des 3 mois d'essai, course au CDI, et toujours ce problème d'incompatibilité entre le salaire demandé et mon niveau d'études. Alors oui, je pourrais faire cette putain de validation d'acquis, qui voudrait dire OBLIGATOIREMENT (je me suis renseigné) repasser par les cours du soir, pour apprendre des matières que je n'aurais jamais à mettre en pratique dans mon boulot, enseigné par des profs qui m'expliqueront à quoi ressemblent l'entreprise, profs qui n'ont jamais mis un pied en entreprise, mais qui savent mieux que moi. Tout ça pour quoi ? Car dans les grosses boites françaises, tu n'es pas jugé sur tes années d'expériences, mais sur la couleur de ton diplôme. Et ouais, triste France.
Et triste fatalité de juger qu'aujourd'hui, je n'ai pas envie de sortir de ma zone de confort, et que je préfère attendre encore une dizaine d'années pour me dire "pourquoi j'ai pas réagi plus tôt".

Alors je me plonge dans mes loisirs. Enfin mes loisirs...
La musique ? Ah ah... Mon ampli prend la poussière. Mes annonces sont bien en ligne, les gens écoutent mes morceaux, mais personne n'y répond. Il y a plein de raisons possibles... "Le rock Français ne plait pas, les gens n'ont pas forcément tes dispo, tu es trop vieux", mais moi je n'en entends qu'une "ta musique et tes paroles sont merdiques, tu es un loser de l'enfer. "
Alors je contacte les zicos postulant pour un groupe un par un, prenant le temps de leur montrer que j'ai lu leur annonce, leur envoyant un lien vers mon soundcloud, mais personne ne répond.
Alors que je sais qu'il y a un énorme potentiel dans ma musique, j'en suis persuadé. C'est déjà ça.
En attendant, mon ampli prend la poussière.
Seules mes baskets sont actives... Et ce malgré mes kilos en trop. Et qui ne donnent pas l'impression de vouloir partir, et ce malgré mes 2 entraînements par semaine... "Pourquoi ne fais tu pas les matchs avec nous ? C'est dommage... En plus tu as une place de titulaire qui t'attend..."
Parce que je suis un canard, et que ça serait la soupe à la grimace si en plus de mes 2 soirées je consacrais 1 après midi de plus dans un gymnase. Et puis pour l'instant la miss a toujours une activité professionnelle, mais le jour où elle sera arrêté pour "grossesse à risque", elle ne verra plus personne, et sera contente de profiter de ma présence les moments où je serais là...
Mais bon, j'en chie aux entraînements (du haut de mes 37 ans, sachant que le second plus vieux en a 25...), mais j'en tire un putain d'avantage indéniable : PUTAIN CA VIDE LA TÊTE ET CA FAIT DU BIEN !