C'était au lendemain d'un concert d'un guitariste que j'adorais à l'époque, un certain Joe Satriani.

En rentrant, ma copine du moment, déjà au lit reçoit un SMS qu'elle n'a pas regardé pendant que j'étais dans la pièce. SMS tardif... "une bonne copine a des problèmes de couple en ce moment... "
Admettons.
Et puis une fois endormie, j'ai cédé au doute... j'ai fouillé dans son téléphone.
Grand mal m'en pris, car il y avait là de douces roucoulades entre elle, et son "amant", qu'elle voyait depuis 6 mois, depuis qu'elle avait décidé de reprendre la pilule après qu'on ait essayé en vain d'avoir un gamin.
Elle l'excitait en lui disant "j'ai mis mes bas aujourd'hui, j'espère que ça te plaira".
Je l'ai réveillé, elle a nié, avant de pleurer... et d'avouer.

Ce fut le tournant d'une vie, de ma vie.
Tout par la suite a été très vite...
J'ai voulu partir au Québec, et puis finalement je me suis inscrit sur Meetic, j'ai fait la rencontre "virtuelle" dont je suis tombé assez fan pour abandonner toute forme de projet...
Cette descente aux enfers a duré 2 ans, et me permettra 4 ans plus tard, d'écrire mon premier roman, me propulsant dans la catégorie des "jeunes auteurs".
Entretemps, je suis retourné sur Internet, j'ai fait des vraies rencontres.
J'ai changé de taf.
J'ai monté mon trio de rock.
J'ai rencontré ma copine du moment.
Mon père est décédé.
Je me suis fait opéré du genou, j'ai donc cessé le sport 2 fois par semaine.
J'ai vendu l'appartement dans lequel j'avais des locataires.
J'ai pris 5 (voire 10) kilos, avant de pouvoir reprendre... puis de faire un croix définitif sur la compétition sportive.
On a commencé à visiter des appartements pour acheter.
Ma copine est tombée enceinte, et a fait une fausse couche.
Mon ex copine (celle qui m'avait trompé) a eu un gamin (merci l'excès de stalking).
J'ai été dans des groupes, avant qu'ils n'explosent en plein vol ou que je me fasse largué.
On a beaucoup voyagé.
Je me suis fait défoncé à mon taf à cause d'un mauvais management, et d'une bande de chefs incapables, ternissant à jamais ma carrière dans ma boite du moment.
On a acheté un appartement avec ma copine.
On a fait une putain de belle pendaison crémaillère.
Ma copine est tombée enceinte, et a fait une fausse couche.
J'ai fait un spermogramme, et j'ai vu à quel point c'était compliqué en 2016 d'avoir un gamin (malgré cependant une semence d'excellente qualité !)
J'ai sorti mon premier livre.
J'ai appris la danse de salon, le rock la salsa avec madame, et on a kiffé.
J'ai sorti le tome 2 (final) de mon premier livre.
On a eu un dégât des eaux.
Ma copine est tombée enceinte, et pour l'instant on croise les doigts.

Que se serait-il passé si je n'avais pas fouiné dans ce téléphone ce jour là ?
Dieu seul le sait.

L'oisiveté au taf, est en train d'avoir ma peau, et celle de ma copine. On gère relativement mal ces périodes où "il y a moins de taf". Ces moments où tu dois te battre pour avoir une tâche à faire. Là je me bats, car cette tâche, elle puducu comme l'enfer. Genre je suis électricien, et on me demande de faire de la peinture. Et ça me gave.
Alors je joue à grepolis. Je stalke. Je mate et relis des mails... Mes premiers mails sur ma boite gmail datent de 2006... ça remonte. 11,86 GO de mails... Dont énormément de morceaux de répèts envoyés à droite à gauche, et d'autres fichiers. Je me replonge dans cet avant qui était mon présent à l'époque.
Est ce que c'était mieux avant ? Je me sens tellement vieux con à dire ça...
A l'époque, Facebook n'étaient pas spammé de "like tel chose si tu veux", "tag un mec qui" et autre articles transféré pour la 10ème fois. Les blogs étaient rois, et sur youtube il n'y avait que des clips.
A l'époque, je m'entrainais 4 fois par semaine, j'étais le plus jeune de l'équipe, et tous les week-ends j'avais match. Aujourd'hui je suis le doyen (après le coach), qui m'appelle "le gros" même si je fais ce qu'on me demande en entrainements, et surtout je ne joue plus les matchs. Choix totalement assumé (parce que je suis un canard et que madame ne voudrait pas que je m'absente tous les we... et dieu sait si mes collègues d'entrainement me tanent pour que je reprenne une licence, preuve que j'ai quand même quelques restes malgré mon surpoids de 5 kg dont j'arrive pas à me débarrasser).
A l'époque, les L5 remplissaient un Zenith. Aujourd'hui, les L5 qui ne sont plus que 2 se représentent parfois sur des scènes, ou il n'y a guère plus d'une dizaine de personnes. Le parcours du succès vers l'oubli doit être terrible.

Ok, je suis un vieux con, je m'en fous, au moins j'en suis conscient.

Je corresponds, plus ou moins régulièrement avec une nana. Elle m'avait été présenté durant les soirées tarot que je faisais durant mon plongeon cauchemardesque post séparation. Fruit du hasard (ou pas), elle a le même prénom que ma copine actuelle.
Il y a entre elle et moi, lorsque nous nous voyons IRL une incroyable complicité... En plus, c'est le genre de nanas qui me correspondrait parfaitement physiquement (car elle trône à plus d'1m80). Seul petit détail, une vocation dans l'humanitaire... et un don de soi perpétuel semble t il, qui collerait mal avec mon rythme de vie très casanier. Il n'y a jamais eu plus, car elle a sans cesse discrètement repoussé mes avances, allant même jusqu'à zapper les questions franches, lorsque je lui demandais "pourquoi ça n'a jamais marché entre nous".
Elle a lu le tome 1 de mon livre, et a été agacé de découvrir le cauchemar que j'ai vécu. J'avais envie de lui dire "tu sais, tu aurais été réceptive, tout cela n'aurait jamais eu là".

J'ai de la découverte logicielle à faire... apprendre comment fonctionne un logiciel qui doit sécuriser un programme développer. ça me gave. Ce soir c'est un week-end de 5 jours qui commence... We en belle famille. En espérant que comme la dernière fois qu'on a pris la voiture, le trajet ne génère pas de contractions à outrance, histoire d'essayer de se faire un we en province "sans passer par la case urgences".
Sait on jamais... ce serait pas mal non ?