Hier, je bluesais. 

Je me rendais compte, de la superficialité des raisons qui me faisaient blueser, mais... c'est comme ça. 
Les raisons étaient les suivantes : 
1) Vers 14h, durant ma journée "Off" (oui parce que je suis dans une boite où il y a bien trop de congés, dont les CP sont à solder avant fin mai, et qu'il m'en restait encore un à prendre...), j'ai lu "stations essences en pénurie sur la région IDF". J'ai de suite penser à mon scooter qui était sur la réserve mardi soir... Et merde. 
Ni une ni deux j'ai pris mon scooter, espérant qu'à cette heure là il n'y ait pas des files interminables aux 4 stations proches de chez moi, et j'ai pointé le bout de mon nez pour voir s'il y avait du monde ou pas. Coup de bol il n'y avait personne ! La raison était simple : il n'y avait pas d'essence. 
Super. 

66419911b75c77689182c893838d15025826f290

<div >Forcément j'ai pesté contre ces gens qui, que leurs raisons soient bonnes ou pas, prennent en otage la totalité de la France (ok pour le coup c'était essentiellement l'IDF) lorsqu'ils veulent changer leur situation. 

Moi si par exemple je proteste demain dans ma boite parce que j'ai les boules qu'après plus de 10 ans d'expérience, on me dise que je rentre pas dans les "grilles des RH" parce que j'ai pas de diplome d'ingénieur, et je me mets en grève, je ferais chier personne. 
 Bon à noter que je ne suis pas sûr d'un résultat. Certes, il faut faire chier la moitié de la France pour que les grèves aboutissent... Mais merde, voilà c'est dit. 
Dans un deuxième temps, j'ai pesté de manière plus compréhensive sur le parisien, qui avec son réservoir quasi plein va faire 1h de queue pour "10€ par plus, histoire d'être au max du max". L'effet "apocalypse/fin du monde/onsaitjamais". En théorie, si la consommation avait continuée à être normale, les pompes n'auraient pas été asséché de la sorte. Le français/parisien est comme il est... Moi c'est différent avec mon petit réservoir de 10l, je dois faire régulièrement le plein... remonter les files et griller tout le monde a un prix : aller tous les 200 bornes à la pompe... 
 
M'étant équipé durant la précédente crise, j'ai décidé d'utiliser le siphon et le jerrican que j'avais acheté pour l'occasion sur ma 308, histoire de transvaser le peu d'essence que j'avais vers mon scooter. 
 Second failed de la journée : les bagnoles récentes dont ma 308 fait "visiblement partie" (car je n'ai rien trouvé sur Internet le confirmant) sont équipés de système anti-siphonnage. Donc même si tu veux siphonner ta voiture, ben tu peux plus maintenant. Génial. 
Une solution optionnelle consistait à accéder à la trappe à essence (que je savais pas que j'en avais une) sous le siège arrière. Mais bon, ça semblait pas super facile pour le super novice que je suis en bricolage... Du coup j'ai abdiqué, acceptant l'idée de faire mes 20 bornes de route en voiture demain (donc aujourd'hui), m'attendant à passer 60 minutes au lieu des 30 habituelles. 
Cette idée me faisait blueser au possible... Parce que ça voulait dire partir tôt, pour peut-être arriver à la mm heure, et l'idée de passer des heures dans un bouchon parce qu'un abruti a foncé dans un motard parce qu'il matait son téléphone en déboitant m'agace au plus haut point, à peu près au même niveau que ceux qui provoquent des ralentissements en se rabattant au dernier moment dans une file d'insertion, et en grillant tous les autres gens "honnêtes" qui attendent leur tour. 
 
Je me disais à quel point c'était pathétique d'avoir le blues à cause de ça. Parce que c'était juste un peu d'organisation, dans le pire du pire des cas il me reste les transports en commun. 1 tram, 2 bus, 1 heure. 
 Et puis bon l'absence de scooter (on va dire la limitation de l'utilisation tant qu'il est pas rempli) m'empêchait d'aller au sport le soir même, moment que j'attendais avec une certaine impatience. Parce que du coup, pour y aller ça aurait été plus compliqué... En voiture c'est toujours galère de se garer près du gymnase. En transports en commun, faut marcher 20 bonnes minutes, et puis passé 22h30, après 2h30 de sport, attendre 20 minutes qu'un tram passe, c'est chiant. Et long. Surtout si on en loupe un après s'être tapé un sprint... 
(Bon au final, en voiture ça roulait plutôt bien ce matin... et la grève semble être sur sa fin \o/)
 2) Le second sujet de blues était mon smartphone. 
Celui-ci a depuis quelques mois la fâcheuse tendance à passer de 60% à 0% en quelques instants, s'éteignant instantanément. Ce qui est en soit assez agaçant... Parce que du coup je le charge en permanence, ce qui n'arrange pas la tenue de sa batterie... 
Un SAV des environs de Paris m'a dit qu'avant de leur amener mon téléphone et d'attendre une vingtaine de jours qu'ils aient un créneau pour s'occuper du mien (et bêtement changer la batterie), je pouvais essayer une réinitialisation en valeur d'usine. 
 Ok. Vu que j'ai que ça à faire, allons-y. 
 Je le réinitialise, perdant du coup toutes mes applications, mes SMS, mon calculator bourré de photos coquines, et toutes les applis inutiles que j'utilise pas depuis un baille, et je réinstalle tout mon beau bordel. 
A 60% il a redémarré comme un connard. 
Youpi. 
 J'ai donc tout perdu tous mes SMS (dont les plus anciens remontaient à 2013, merci SMSBackup) pour rien. Juste pour que le mec du SAV gagne quelques jours. 
Il est fort probable que ça soit lié à un problème de surchauffe qui fasse reseter la batterie, ou c'est juste la batterie qui se dit "nan, je passe pas entre 60 et 50%, je préfère me faire un reboot, pour ensuite redémarrer à 50%... #supersticieux. 
 
ça me blasait d'avoir foutu tout en l'air pour me rendre compte que ça solutionnait pas le problème. Mais bon, fallait bien essayer. 
Si cette foutue culture consumériste n'avait pas fortement conseillé les fabricants de téléphone de verrouiller l'accès aux batteries, j'aurais pu la changer... Mais vu que maintenant, il faut être spécialiste en biomécanique des fluides pour ouvrir un téléphone... Il ne me reste plus qu'à trouver un nouveau téléphone. 
Génial. Il n'a pas encore 2 ans... 
 IL fait beau dehors, c'est cool. 
Oui, parfois il m'arrive de positiver dans mon monde noir. 
Alors bien sûr, je me rends compte que "blueser" pour des choses tellement pathétiques est ridicule... Mes jours ne sont pas en danger, on ne va pas me couper un bras ou je ne vais pas me faire virer de chez moi... Mais bon, si on a plus le droit de se plaindre... 
 Tiens, puisque je suis là pour ça : on parle des "contenus suggérés" que Facebook nous impose ? Ces pubs à la con qu'on a rien demander mais qui reviennent en permanence tous les 2 status ? "Oui ça nous permet de garder un service gratuit ! "
Putain mais proposez un Facebook payant au moins, histoire que les gens puissent ne pas avoir à se bouffer votre contenu sponso à la con DONT ON PUTAIN DE VEUT PAS ! 
Je passe mes journées à cliquer sur "ça ne me concerne pas", suivi de "masquer le contenu des pubs parlant du sujet [sujetbidon]. 
Mais ces contenus reviennent sans cesse. ça me rend dingue de chez dingue. 
 C'est là que je me rends compte à quel point j'ai changé. 
J'aimais les pubs quand j'étais gamin... 
Maintenant je les aime moins. 
Parce que derrière chaque pub, j'entends un commercial qui veut essayer de me vendre son truc... Derrière chaque jeu gratuit (rappelons que si c'est gratuit c'est que c'est toi le produit), je ressens la petite astuce du concepteur de jeu pour te pousser à acheter une monnaie du jeu pour te faire gagner des vies, ou du temps... "Tu veux payer pour gagner ? ". 
J'ai l'impression de me faire soudoyer à chaque fois que je vais sur un site. Et que dire des sites qui te disent "Hey, tu as un AdBlock, vilain méchant ! Tu penses aux journalistes qui pondent des articles (heu on est sur closer là, donc niveau article... voilà quoi) et qui crèvent la bouche ouverte car tu veux pas que les vilaines pubs s'affichent sur ton navigateur ? 
 Ben ouais j'y pense. 
 Et puis j'oublie. t'as qu'à trouver une solution économique autre que ça pour qu'il survive. Alors tant pis pour toi, je suis un méchant, je ne materais pas ton article à la con avec tes pubs de merde. Et du coup, ton salarié journaliste il crèvera la bouche ouverte. 
 Voilà. 
Sinon il fait beau. 
C'est cool.