L'année dernière, il y avait un branleur dans mon équipe de sport.
Je l'ai rapidement repéré, c'était le mec qui n'avait jamais de gel douche, et qui (m') en taxait en permanence.
A chaque fois il t'explique la raison "ouais j'ai changé de sac", "j'en ai plus", "il a coulé dans mon sac du coup j'en prends plus", et autre "je l'ai oublié". Parce que c'est évident, entre tous les entraînements tu changes de sac, il coule donc tu dois en racheter ou tu le ressors exprès, c'est normal, parce que tu n'as qu'un gel douche, celui du sport que tu transvases régulièrement de ton sac de sport à ta douche. #optimisationsquandtunoustiens.
Gentiment au début (moins à la fin) je lui ai dit : "toi tu es le genre de personne qui n'a jamais de feuilles en cours (il est encore étudiant) et qui en taxe à tout va ? ". Il s'est marré en me disant que c'était exactement ça. Branleur va. 

Toute ma scolarité j'ai croisé des gens comme ça, qui venaient sans papier, sans crayon, en mode touriste. Parfois c'était pour des histoires de thunes (genre les parents qui n'ont pas assez de sous pour en payer), parfois c'était volontaire.
J'étais le mec à qui il ne fallait jamais taxer parce que je ne donnais jamais.
Pas parce que je suis égoïste, ou quoi... Un oubli ou un dépannage ça arrive à tout le monde. Mais à chaque fois ça s'appelle prendre autrui pour un fournisseur officiel et se prendre pour un touriste.
Un touriste en cours ? Je m'en fous, juste va te fournir ailleurs, et après tout c'est pour ton diplôme que tu cravaches.

Un touriste dans mon équipe de sport ? C'est déjà plus embêtant... Parce que ça rime avec un côté très égocentrique, genre je pense qu'à ma gueule et je m'en bats la race des autres, et lorsqu'on fait un sport collectif... C'est compliqué. Autant faire du tennis quoi. 

Dans l'équipe que j'ai rejoint en début d'année, je savais qu'un "touriste" évoluait depuis quelques années maintenant.
Joueur avec énormément de potentiel physique, il a taquiné le (très) haut niveau avant de se faire remercier, officiellement pour raison de santé, officieusement car il était vraiment trop con. Lorsqu'on se côtoyait "il était jeune", tentait vainement de passer son bac parallèlement à un passage dans une école d'acteurs payante qu'il abandonnera plus tard, parce que ça lui plaisait pas. 10K€ le caprice. Sa référence ? Le patron de Virgin qui a réussit sans le moindre sous. Et puis Hanouna aussi, parce qu'il est cool. Enfin surtout si tu kiffes te faire appeler "mes petites beautés" (perso c'est pas trop mon kif).
Très vite il a été attiré par le monde de la nuit, monde que je fuis dès que je peux. Ce monde éphémère où tu picoles pour te marrer, où tu te déguises en mode "good old fashion" et où tu te maquilles plus que prévu histoire de plaire, séduire et potentiellement trouver l'homme ou la femme de ta vie, non merci. Sans parler du réveil le lendemain, à 17h, en mode "putain on est dimanche j'ai juste baisé la totalité de mon week-end, j'ai perdu mes clés et mes lunettes, j'ai plus de clope, j'ai pas en tête la moitié de la soirée, j'ai mal au cul ET en plus j'ai mal au crâne de l'enfer de ouf".
En plus moi j'adore dormir, alors envisager une vie après 1h du mat un samedi soir, très peu pour moi.
A la base "organisateur de soirées" il a fini aux platines, et s'est fait un nom assez important pour pouvoir en vivre.

C'est bien pour lui. Pour ça, respect.
Comme toutes les "pseudo célébrités" ses pages FB sont remplies de "moi je". et le pire c'est qu'il a du like en veux tu en voilà...
Je me souviens lorsqu'on évoluait dans la même équipe qu'il mettait 10 fois de plus de point en servant pied à terre plutôt qu'en servant smatché, mais que ça lui allait pas car "ça fait moins style". Véridique.
Sa saison de DJ terminée dans le sud, il est de retour et va réintégrer l'équipe quelques semaines/mois, avant de repartir dans une destination "paradisiaque" où il mixera, loin de ses potes, mais toujours un verre de Mojito à la main pour bien mettre le seum sur insta à tous ses potes (qui lui manquent grave) restés dans la grisaille parisienne. Les Losers !

"C'est où l'entrainement ce soir ? " a t il demandé sur le whatsapp du groupe.
On l'avait mal renseigné.
Ce "on" ? C'est le branleur actuel de l'équipe, un de ses meilleurs potes "branleur", celui avec lequel j'ai déjà bien trop de mal.
Dans la vie, il est informaticien pour trader, ce qu'on appelle un "commando" dans notre jargon technique, ou une sous merde d'informaticien qui se fait uriner dessus par son chef le trader. Un monde où si t'as pas une Rolex au bras et des chaussures en marbre, tu vaux rien. Un monde qu'il kiffe autant que j'exècre. Il touche presque mon salaire, avec 17 ans d'expérience que moi (oui en fait, c'est son premier job). "Hey change de job ! ", nan, parce que je m'en fous des thunes, je gagne suffisament bien ma vie pour l'instant. 
C'est lui qui m'a demandé l'autre soir après l'entraînement "pourquoi je me coupais pas les cheveux ?" dans les douches, après m'avoir taxé mon gel douche. Lui, qui visiblement galère avec les meufs (je me demande bien pourquoi...), peut être parce que c'est un gros con ? peut-être juste parce qu'il est "jeune", le jeune que je n'ai jamais été, moi je suis tout de suite devenu un "vieux con". 
C'est lui aussi qui a dit "je suis blessé" après un entraînement, 24h avant le match. Je m'attendais à ce qu'il ne soit pas là, parce qu'en général lorsqu'on est blessé ça ne dure pas une journée. Et puis il s'est pointé. Pour un mec qui ne pouvais plus marcher, il marchait rudement bien. 
Le rdv était à 12h30, il est arrivé à 13h24. Pas en mode "je me dépèche, je suis à la bourre", non en mode "j'en ai rien à battre". Il a papoté vite fait avec le coach qui ne l'a pas engueulé un seul instant sur son retard. Il a fait un bon match en plus (l'enfoiré). 
Par chance il avait ses affaires. "Par chance c'était dans le bon gymnase".

J'ai trop hâte de retrouver ces 2 branleurs pour les entendre se marrer de choses totalement futiles, débriefer le dernier TPMP pendant qu'ils me quémanderont du gel douche et quand je me coupe les cheveux, et à quel endroit et quand est le prochain match. #modejemenbatslec

La branlitude, ça ne s'invente pas. ça se travaille.

Je ne donne pas cher de ma longévité dans cette nouvelle équipe.