Le bilan de l'année passée, et les projets d'évolution sur les mois à venir.
Les grosses boites, de surcroît les grosses SSII adorent faire ça... Je n'échappe donc pas à la règle.

Chaque premier trimestre donne lieu à ce qu'on appelle ces "foutus entretiens" (ça a un autre nom, mais je l'appelle comme ça).

On regarde ce qui avait été planifié de faire l'année précédente, et on voit ce qui est fait, en confirmant ce qu'on envisage de faire par la suite.
Il parait que "théoriquement" ça permet de mieux choisir qui mérite une augmentation.
Je dis théoriquement, car dans la vraie vie, ce n'est pas vraiment comme ça que ça marche...

Ra la la, j'aime pas rager comme ça... Je suis du genre à dire "mec, t'es pas content de là où t'es, alors barre toi ou ferme là, mais tu peux pas rager en restant où t'es..."

2 ans que j'ai pas eu d'augmentation.
Il y a 2 ans, c'était parce qu'il y avait eu une "boulette" avec un client, boulette pour laquelle j'estime ne pas avoir été responsable... Ok, admettons.
En gros, ils se sont rendus un peu trop tard compte, que j'étais peut être pas la personne qu'ils recherchaient...
Mais tout le monde sait que dans une vie, les gens ne retiendront pas forcément que les bonnes choses... Et dans le milieu impitoyable qu'est la SSII, dès qu'il y a moyen de gonfler un dossier "casseroles"... Ils ne s'en privent pas.

Il y a 1 an, je me disais "bon, le client est super content, ça va faire 2 ans qu'il me lâche pas, voilà quoi ! En plus, vu que j'ai pas eu d'augmentation l'année dernière, pour équilibrer... "

Ben nan.
0 augmentation. 2 années de suite. #rage.
Punition ? Non. "priorisation des personnes à augmenter".
"Tu fais partie des mieux payés... D'autres étaient plus méritant. Et pour ce qui est de te donner plus de responsabilités, il faudrait qu'on ait une meilleure confiance en toi. "
Ah ah.

C'est un peu comme si on disait à un joueur de foot "ouais, t'es pas titulaire parce que pour être titulaire, faut avoir de l'expérience. Donc voilà".
Heu, mais comment je peux avoir de l'expérience si je rentre pas sur le terrain ? A un moment faut prendre des risques...

"Si j'ai pas d'augmentation cette année, je démissionne".
Ah ah. Je l'ai dit cette phrase hein, plein de fois... Sauf que la boite est tellement importante qu'ils en auraient strictement rien à foutre que je démissionne, et que ça serait certainement pas une bonne idée stratégique pour augmenter mon salaire...
Et puis on va pas se mentir, niveau avantage, en terme de rapport "taf réalisé/salaire" je suis pas mal.
La boite en question a quelques antennes dans des grosses villes de province, (genre dans l'ouest ou le sud ouest) et ça peut être justement un bon moyen de bouger (ou pas).
Et puis démissionner l'année où je vais être papa... Comment dire... ou pas ?

Il faut donc remplir comme chaque année l'auto-évaluation.
Rien de pire pour quelqu'un qui n'a pas confiance en soit. Ah oui parce qu'il faut aussi être "objectif, mais surtout positif".
Je revois mes objectifs de l'année précédente... En me demandant comment j'ai fait pour écrire ça (sous la tutelle de mon chef hein... Chef qui ne partage bien sûr pas mon quotidien (même s'il est cool hein)...)
Le genre d'objectifs où t'as juste envie de dire "allez, objectif atteint. Vite fait quoi".

Et puis il faut se projeter... Dire qu'on aimerait bien bouger, mentir en disant qu'on aimerait bien évoluer "AILLEURS" que dans mon petit cocon que je me suis fabriqué...
Sortir de ma zone de confort, je sais que ça va devenir vital sous peu.
Mais pas cette année, cette année je vais devenir papa, et je pense que déjà ça, ça va me faire évoluer.

Bon, pas dit que cependant, professionnellement, ça fasse avancer le schmilblick...
"Ne souhaite pas bouger pour l'instant, parce qu'il est peinard là où il est. et que de toute façon s'il voulait bouger, tant que le client ne veut pas s'en séparer, ben il restera là" ? ...
Nan hein. ça va pas ?

Alors en attendant je procrastine.
Je relis les CR des années précédentes, et puis je chronophage... Sur Twitter, RSS, Facebook, Saint Seiya Cosmo Fantasy...
Ah zut, faut que je fasse cette putain d'autoévalualation...
Il y a tant d'autres trucs bien plus intéressants à faire qu'à vouloir planifier ce qu'on va "essayer de devenir professionnellement dans un an", sachant que peu importe ce qu'on écrit, ça n'aura pas d'influence dans l'obtention ou non d'une augmentation.